J’ai lu sur le net la semaine dernière un article qui disait que le SEO était mort. J’étais étonné de cela. Si le SEO n’existait plus, cela ne sert à rien de créer des sites internet qui vont s’emmêler et se chamailler sur la toile. Un vrai casse-tête qui finira pas lasser les internautes. Il faut maîtriser le référencement si on veut percer et progresser dans l’e-commerce.
La première stratégie est bien connue des marketeurs et fonctionne à merveille. Un premier contenu attire l'attention et transforme un visiteur en prospect. Vous allez ensuite lui envoyer différents types de contenus afin de continuer à lui prouver votre expertise. Puis, à un moment, vous allez faire une proposition commerciale. L'avantage de cette technique est qu'au moment de proposer un produit ou service à acheter, le prospect sait déjà que vous êtes compétent. Il sera donc beaucoup plus enclin à acheter chez vous que chez un concurrent qui se contente de faire de la publicité.

Définir sa clientèle cible n’est pas si simple que cela en a l’air. Définir des profils de clients types, c’est bien. Mais comprendre son processus d’achat en ligne est primordial pour déterminer son besoin en contenu. Identifiez les étapes clé du processus d’achat de vos personas vous permettra de mieux comprendre leurs défis pour mieux répondre à leurs questionnements à travers le contenu que vous créez.

Il s'agit en l’occurrence de travailler les éléments internes et externes des sites pour permettre de donner plus facilement les informations à la fois aux internautes mais également aux moteurs de recherche. Cela se fait à travers la notoriété des sites, du contenu que les moteurs de recherches jugeront pertinent ou non, de la structure du site (le code est-il compréhensible, léger, complet...) et de nombreux autres critères techniques comme la vitesse de chargement du site, l'usage d'une technologie de site web adaptatif et autres. On parle aujourd'hui de plus de 300 critères pour Google3 par exemple.
Puisque les moteurs ont accès à la sémantique des liens, les mots-clefs qui y sont inscrits ont un poids notable. Par exemple, si un nom de domaine domaine.com héberge une page ayant un contenu sur les mp3, il est de bonne pratique de nommer la page domaine.com/mp3.html plutôt que domaine.com/page1.html. Les robots d'indexation analysent les sites comme un internaute le ferait, la sémantique est donc importante et les liens URL doivent être intelligible avec le contenu des pages. Il est également de bonne pratique de générer des URL les plus courts possibles.

La balise est celle qui vous permet d’ajouter vos mots-clés, séparés par des virgules. Cette balise n’améliore pas votre classement, mais c’est un bon endroit pour ajouter des mots-clés qui ne se retrouvent pas dans votre texte. Les experts SEO disent que c’est aussi un bon endroit pour ajouter les synonymes (ou mots avec erreurs) de vos mots-clés. Exemple: marketing, mercatique, marqueting, marketting.


Les différents rapports d'améliorations26 de la Search Console vous permettent de déterminer le nombre de pages de votre site où nous avons détecté un type de balisage spécifique, le nombre de fois où elles ont été affichées dans les résultats de recherche et le nombre de fois où les internautes ont cliqué dessus au cours des 90 derniers jours. Ils indiquent également les erreurs que nous avons détectées.

Internet est devenu un canal de communication incontournable dans le design des stratégies de marketing, autant pour les entreprises B2B (commerce entre les entreprises) que B2C (commerce avec les consommateurs). Toutefois, certains chefs de PME hésitent à utiliser les outils de marketing numérique, parfois par manque de temps, mais surtout par manque de connaissances.
×