La position officielle de Google (le leader de la recherche, on se basera donc sur lui pour la suite) est de mettre le visiteur au centre de vos actions. De la structure du site à votre contenu. L’algorithme va donc tenter de faire la différence entre ce qui est agréable ou gênant pour l’utilisateur (site adapté pour le mobile, organisation du site, formats utilisés..) et tenter d’estimer la pertinence et la valeur de votre contenu (est-il long ? est-il unique ? d’autres sites en parlent-ils ?..). Un référenceur devra cependant toujours garder en tête que derrière ce leitmotiv du « pensez à l’internaute pour être bien référencé » se cache un algorithme bête et méchant. Enfin façon de parler.
La nouveauté sur Google est la recherche universelle. Auparavant, sur Google, on ne trouvait que des sites web, alors qu’aujourd’hui on va pouvoir accéder à de la vidéo, des images. Le contenu que l’on peut trouver dans le moteur est désormais universel. La notion de référencement universel a donc fait son apparition et elle peut modifier les résultats de l’exposition de la marque sur une page web. Cela change la donne, en effet, on peut être premier sur un mot-clé mais se faire doubler sur d’autres types de contenus. La recherche universelle est la seule rupture réelle et vraiment sensible à noter sur les moteurs de recherche.
Créer du contenu attrayant et utile aura probablement une plus grande incidence sur votre site Web que tous les autres facteurs présentés ici. Les internautes savent reconnaître un contenu de qualité et sont susceptibles d'y rediriger d'autres internautes. Ils peuvent le faire par l'intermédiaire d'articles de blog, de services de médias sociaux, d'e-mails, de forums ou d'autres moyens.
Quiconque crée du contenu doit savoir quand il intervient sur la voie de la création du produit fini. Lors de la création de contenu, il peut être judicieux, par exemple, de commencer par les rédacteurs. Une fois la rédaction terminée, l’éditeur prend le relai. Viennent ensuite les designers ou les caméramen. Le contenu achevé passe ensuite dans les mains d’un responsable. Toute modification nécessaire impliquera l’intervention du créateur, puis d’un responsable pour l’approbation finale. Il peut aussi exister une étape intermédiaire dont sera responsable un chargé de projet. Il se pourrait également que vous ne disposiez pas des ressources nécessaires à la prise en charge d’un processus aussi complexe. Votre processus pourrait n’impliquer qu’un rédacteur et un designer. Dans tous les cas, chaque personne doit savoir à quel moment elle intervient dans le processus, et quelles sont ses responsabilités dans le cadre d’un projet de contenu standard.
Si vous évoluez dans le e-commerce et que vous commercialisez des produits physiques, Amazon est une source excellente pour identifier des mots-clés dans votre domaine et les utiliser dans vos fiches produits ou dans vos accroches publicitaires. La plateforme permet d’identifier les mots-clés rattachés à un groupe de produit. Si vous commercialisez des iPhones 7 par exemple, tapez « iPhone 7 » dans la barre de recherche d’Amazon. Vous arrivez sur une liste de produits correspondant à « iPhone 7 ». Observez bien cette page (y compris la colonne de gauche) : vous y trouverez surement des mots-clés pertinents (coque iPhone 7, protecteur écran iPhone 7, iPhone 7 smartphone débloqué 4G, etc.). Une fois que vous avez identifié un mot-clé pertinent (par exemple « coque iPhone 7 »), cliquez sur le lien du produit pour accéder à la fiche produit. Cela vous permettra d’enrichir éventuellement votre mot-clé ou de trouver d’autres mots-clés associés.
Quiconque crée du contenu doit savoir quand il intervient sur la voie de la création du produit fini. Lors de la création de contenu, il peut être judicieux, par exemple, de commencer par les rédacteurs. Une fois la rédaction terminée, l’éditeur prend le relai. Viennent ensuite les designers ou les caméramen. Le contenu achevé passe ensuite dans les mains d’un responsable. Toute modification nécessaire impliquera l’intervention du créateur, puis d’un responsable pour l’approbation finale. Il peut aussi exister une étape intermédiaire dont sera responsable un chargé de projet. Il se pourrait également que vous ne disposiez pas des ressources nécessaires à la prise en charge d’un processus aussi complexe. Votre processus pourrait n’impliquer qu’un rédacteur et un designer. Dans tous les cas, chaque personne doit savoir à quel moment elle intervient dans le processus, et quelles sont ses responsabilités dans le cadre d’un projet de contenu standard.

Avant de commencer un travail d'optimisation pour le référencement naturel, il est nécessaire d'identifier et de choisir les mots-clés pertinents. Différentes stratégies de ciblage sont possibles. Il est ainsi intéressant de cibler aussi bien des requêtes génériques (télévision, vente maison, vols pas chers…), concurrentielles mais permettant un volume de trafic important, que des requêtes de type longue traîne moins volumineuses pour chacune de ces requêtes. Dans le cas d'une stratégie de ciblage longue traîne, il est donc indispensable de viser un volume important de mots-clés.
L'inclusion dans nos résultats de recherche est simple et gratuite. Vous n'avez même pas besoin de nous envoyer votre site. Google est un moteur de recherche entièrement automatisé qui fait appel à des robots pour explorer le Web en permanence à la recherche de sites à inclure dans notre index. La plupart des sites qui figurent dans nos résultats n'ont pas été envoyés manuellement, mais ont été détectés et ajoutés automatiquement lors de notre exploration du Web. Découvrez la manière dont nous détectons, explorons et présentons les pages Web3.
Il est donc indispensable d’établir une stratégie de searchandising. Comment ? Après avoir effectué votre audit de mots clés, il vous faudra définir des règles d’affichage selon des critères commerciaux. Pour cela il existe deux options : le développement d’un module de searchandising, ou l’utilisation d’une technologie de moteur de recherche incluant le searchandising.
C’est toujours important, mais les robots des moteurs de recherche sont de plus en plus intelligents. Non seulement ils mesurent le contenu de votre page Web, mais aussi le contexte. Cela signifie que pour éviter de montrer du contenu superficiel aux visiteurs du Web, les moteurs de recherche vérifient maintenant si le contenu de la page a une connaissance approfondie du sujet concerné.
Choisissez vos canaux de distribution : Paid, Owned ou Earned : à vous de choisir comment organiser votre mix média. Le Owned correspond à votre site de marque ou à toutes les plateformes qui vous appartiennent (un blog par exemple). Le Earned se réfère à l’ensemble des mentions qui sont faites de votre marque, qu’il s’agisse de retombées presse positives ou d’un contenu publié par un influenceur. Le Paid inclut tous les leviers payant destinés à promouvoir vos contenus, comme Outbrain par exemple, ou des posts sponsorisés sur Facebook.
L’un des plus puissants outils de marketing digital est assurément l’émailing. Réaliser des campagnes d’émailing, c’est-à-dire l’envoi d’emails personnalisés en masse à des cibles bien choisies, est une tâche extrêmement importante. Cette action permet d’augmenter le nombre de prospects et d’acquérir une base de données de clients potentiels assez conséquente. C’est une tâche assez facile à gérer dont les bienfaits sont énormes. Elle permet entre autres de fidéliser les clients existants, et est déterminante dans une action de marketing automation, c’est-à-dire pousser le prospect à conclure un achat. Tout ceci se fait grâce à une analyse du web, notamment sur le comportement de vos visiteurs sur le web. Recueillir toutes les données relatives à leurs goûts et habitudes, c’est cela le big data. Cette mesure permet d’affiner vos campagnes d’émailing, et plus largement vos actions marketing et commerciales.
×